Une salle de commandement intelligente aide la police à évaluer plus efficacement la situation
Lire Plus
Sécurité de demain

Une salle de commandement intelligente aide la police à évaluer plus efficacement la situation

Au cours des deux dernières éditions de la course cycliste Record Bank E3 à Harelbeke, les services d’aide ont utilisé un…

Au cours des deux dernières éditions de la course cycliste Record Bank E3 à Harelbeke, les services d’aide ont utilisé un poste de commandement futuriste. “Rien ne nous échappe et nous voyons même mieux que lesagents sur le terrain.”

Le poste de commandement mobile est trop petit pour la gestion de grands événements, explique Jean-Louis Dalle, chef de corps de la zone de police de Gavers (Harelbeke-Deerlijk). C’est pourquoi un poste de commandement spécial a été utilisé, fruit d’une collaboration entre la zone de police de Gavers, Inos, Securitas, Barco, la police fédérale, la zone de secours Fluvia et la Ville de Harelbeke. Grâce à ce nouvel outil, la police, les pompiers et les autres partenaires peuvent contrôler la situation avec davantage de précision à partir du poste de commandement central. “Les écrans sont connectés à des caméras mobiles installées sur le terrain. Cela nous permet de mieux nous coordonner tout en garantissant une sécurité maximale.”

Jean-Louis Dalle, chef de corps de la zone de police de Gavers  (Harelbeke-
Deerlijk)

La vidéo: une plus-value

Un exemple de nouvelle solution en imagerie? Le nouveau dermatoscope inventé par une start-up interne de Barco, en collaboration entre autres avec l’imec, l’UZ Leuven, l’UZ Gent, le Cabinet de dermatologie de Meise et l’AZ Groeninge, et avec le soutien de l’Agence flamande pour l’innovation et l’entrepreneuriat. Grâce à cet appareil, outre des diagnostics plus rapides et précis, les dermatologues peuvent prendre des clichés et les “retravailler” grâce aux caméras intégrées. C’est un avantage lors des traitements, et lorsque les médecins communiquent entre eux autour de certaines maladies de la peau. “Le dermatoscope est un instrument de travail indispensable”, souligne Michel Bonny, dermatologue associé à l’AZ Groeninge. “Il est aux dermatologues ce que le stéthoscope est aux médecins généralistes.” Auparavant, la sécurisation de grands événements passait souvent par la communication radio. Les technologies de l’image offrent de nombreux avantages, estime Jean-Louis Dalle: “Avec les caméras, nous évaluons mieux les situations, intervenons plus rapidement et anticipons même certains incidents.”

Grâce à l’intelligence artificielle, nous améliorerons bientôt l’efficacité des postes de commandement

Jean-Louis Dalle, chef de corps de la zone de police de Gavers

Les systèmes de Barco centralisent toutes les images au poste de commandement. “Nous pouvons aussi les consolider et les visualiser globalement. Nous décelons ainsi le moindre détail.” Cette technologie a modifié en profondeur les méthodes appliquées sur le terrain. Auparavant, lorsqu’un agent remarquait quelque chose d’anormal, il le signalait au poste de commandement qui décidait ou non d’intervenir. Aujourd’hui, c’est l’inverse: “Le poste de commandement a une meilleure vision de la situation que les gens sur le terrain – et ce, en temps réel – et peut les envoyer immédiatement au bon endroit. Cette nouvelle méthode de travail exige bien entendu une attitude spécifique et donc une formation adéquate de nos agents.”

Plus de monde sur le terrain

À quoi ressembleront ces postes de commandement dans le futur? Lorsque chaque caméra fonctionnera à l’aide de logiciels intelligents, la coordination sera encore plus rapide et plus précise, répond Jean-Louis Dalle. “L’ordinateur fait bien plus qu’observer passivement le terrain. Il nous avertit dès qu’une image ou une situation nécessite une analyse ou une intervention humaine. Grâce à l’intelligence artificielle, nous pourrons également gérer les postes de commandement de manière plus efficace, ce qui libérera des agents pour d’autres tâches. Je pense que c’est pour bientôt.”

Article précédent
Article
Evolution de l’imagerie médicale

De l’“artisanat analogique” aux technologies numériques de pointe

Article suivant
Article
Evolution de l’imagerie médicale

Une salle de contrôle pour gérer la ville