"La technologie doit rapprocher les humains"
Lire Plus
Carte blanche

"La technologie doit rapprocher les humains"

En tant que compositeur et musicologue, je fais partie depuis 30 ans du groupe de recherche Opera of the Future…

En tant que compositeur et musicologue, je fais partie depuis 30 ans du groupe de recherche Opera of the Future du Massachusetts Institute of Technology (MIT) Media Lab. La passion pour la technologie et la musique m’a été transmise par mes parents. Ma mère était professeure de piano, mon père informaticien. Il fut l’un des pionniers des computer graphics.

À 18 ans, je voulais composer de la musique via des logiciels et faire tomber les barrières entre la musique populaire et la musique “sérieuse”. En 1978, après mes études, j’ai été invité à Paris en tant que compositeur en résidence au nouvel Institut de recherche et coordination acoustique/musique (Ircam) de Pierre Boulez. J’étais invité pour une durée d’un an, mais j’y suis finalement resté sept années. En 1985, j’ai lancé le MIT Media Lab. Notre mission était vaste: améliorer la qualité de vie des citoyens grâce à l’art, mais aussi à travers l’enseignement. Car la musique va bien au-delà du simple divertissement. Elle influence positivement notre santé et notre vie. Elle peut par exemple restaurer certaines parties de la mémoire des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer. Elle rapproche réellement les individus. Et à mes yeux, l’opéra est la forme musicale la plus expressive parce qu’il fait appel à nos cinq sens.

Tod Machover directeur de l’Opera of the Future Group au MIT © Priscilla Capistrano

La musique se démocratise

En tant que concepteur d’une nouvelle technologie appliquée à la musique, j’essaie de la démocratiser et de la rendre accessible à tous. Tout le monde ne peut pas devenir Einstein ou Beethoven, mais chaque individu a de la valeur et du talent. En réalisant une œuvre artistique, vous devez pouvoir toucher tout le monde. Democracy lifts people up! Et la technologie est la langue commune de notre époque, dominée par la culture visuelle. Au MIT, nous avons développé voici plusieurs années des “hyperinstruments”, truffés d’électronique pour en améliorer les performances. Nous avons entre autres créé l’hyperpiano, qui capte les gestes du musicien. Pour moi, la technologie est le moyen ultime pour établir un lien entre un maximum de personnes.

Nous devons concevoir la technologie afin qu’elle rapproche les individus au lieu de les isoler ou de les opposer. Je les connecte entre eux avec mes “city symphonies”. Les Philadelphia Voices ont récemment été créées. Il s’agit d’un portrait musical de la ville: vous écoutez ses bruits, tels que le trafic et le brouhaha des restaurants. Je voulais composer un morceau de musique où chaque habitant aimant la musique serait entendu. Via une appli, il a pu enregistrer des bruits ou des histoires et les envoyer sous forme de fichier audio. L’opéra a été créé à partir d’un mix de technologie, de musique, de réseaux sociaux et, oui, de bruits de rue.

Les expériences totales prennent de l’importance

La promesse des réseaux sociaux est certes de mettre en contact les individus, mais dans la pratique, la communication se fait souvent à sens unique. Quand Lady Gaga s’adresse à ses fans via les réseaux sociaux, ils ne peuvent répondre en envoyant un message personnel. C’est pourquoi je crois plus que jamais dans les expériences physiques. À notre époque numérique, elles gagnent en importance dans l’ensemble du secteur du divertissement. Il y a peu, un musée de la révolution américaine a ouvert ses portes à Philadelphie. Sa visite est une grande theatrical and physical experience, qui se termine par une expérience de réalité augmentée. Vous entendez et sentez toutes sortes de choses dans la véritable tente où George Washington a dormi et dirigé ses troupes pendant sept ans.

Nous expérimentons aussi la réalité augmentée lors de concerts d’orchestres en live. Je crois davantage dans la réalité augmentée que dans la réalité virtuelle. Celle-ci nous isole complètement du monde extérieur, alors que la réalité augmentée nous met en contact avec ce monde. Elle peut aussi connecter les gens entre eux.

En tant qu’inventeur et compositeur de renom, Tod Machover est associé au MIT Media Lab. Son cœur de métier? Combiner la musique, surtout l’opéra, et la technologie.

Article précédent
Article
Entreprendre

La boule de cristal des données intelligentes

Article suivant
Article
Entreprendre

Organisez-vous déjà vos réunions dans un cockpit confortable?