Bientôt, nous avalerons des robots
Lire Plus
Carte blanche

Bientôt, nous avalerons des robots

Les nouveautés technologiques investissent le secteur médical à unrythme tout à fait inédit. Dans le domaine du diagnostic et de…

Les nouveautés technologiques investissent le secteur médical à un
rythme tout à fait inédit. Dans le domaine du diagnostic et de la chirurgie
notamment, nous sommes à la veille d’une (r)évolution.

Grâce à la numérisation, les hôpitaux ont drastiquement réduit les
formalités administratives et appliquent de nouvelles méthodes de travail.
L’automatisation qui devrait suivre permettra d’accélérer encore ces
processus et d’en améliorer l’efficacité, ce qui ouvre la voie à des soins
plus personnalisés. Car non seulement le personnel soignant disposera de
plus de temps pour s’occuper des patients, mais les diagnostics médicaux
et les traitements seront davantage individualisés.

Christophe Mouton, CEO de l’hôpital Maria Middelares

IA et algorithmes

Bientôt, les médecins poseront leur diagnostic en usant d’algorithmes
informatiques sophistiqués. Grâce à l’émergence et au traitement
automatisé des Big Data, les données seront collectées et interprétées
sous plusieurs angles par plusieurs départements. À l’avenir, nous
pourrons traiter les patients de manière très ciblée et individualisée.
Certains traitements n’ont en effet pas la même efficacité pour tous les
patients. Grâce au machine learning et à l’intelligence artificielle, nous
pourrons matérialiser les ‘quatre P’ dans les soins de santé: prédictif,
proactif, personnalisé et préventif.

Les robots ne remplaceront jamais totalement les chirurgiens.

Christophe Mouton, CEO de l’hôpital Maria Middelares

C’est déjà une réalité grâce au diagnostic génomique, avec, à la clé,
l’identification de fractions de tumeurs par l’analyse sanguine. Ou encore
la cartographie complète du génome humain. Voici cinq ans, un
séquençage d’ADN coûtait plusieurs centaines de milliers d’euros et durait
des semaines. Via l’augmentation de la puissance des ordinateurs, cette
analyse coûte désormais moins de 1.000 euros, et les résultats sont
connus après quelques jours seulement.

Robotique médicale

Ces prochaines années, l’arrivée des robots devrait révolutionner le
monde médical. On assiste déjà à la multiplication de robots de soins et
de logistique: chaises roulantes autonomes pour transporter les patients,
chariots médicaux autonomes, transport de matériel médical entre
départements. Et l’impression 3D accélérera bientôt la
production de prothèses, d’implants et même de tissus.

Les “nanobots” sont également voués à un avenir prometteur en
médecine. Ces minirobots peuvent par exemple être avalés ou implantés
dans le corps des patients. Ils sont utilisés pour réaliser un monitoring,
administrer des médicaments, voire pour une chirurgie de précision.
Sans oublier les robots chirurgicaux. Aujourd’hui, les chirurgiens les
utilisent surtout comme des “outils”, des instruments plus ergonomiques
afin notamment d’intervenir dans des parties du corps humain
difficilement accessibles. Ces dernières années, différentes entreprises investissent dans des robots chirurgicaux semi-autonomes, qui utilisent les nouvelles techniques d’imagerie, conseillent et guident le chirurgien et exécutent même certaines tâches en toute autonomie. On peut donc parler des premiers robots chirurgicaux intelligents.

Malgré tout, je ne pense pas que les robots remplaceront un jour les
chirurgiens. En Chine, un robot a certes réussi une implantation dentaire,
mais les traitements plus complexes et les décisions ne pourront jamais
être délégués à un robot. Les technologies les plus récentes peuvent néanmoins aider les chirurgiens à réaliser des opérations difficiles et
exigeantes avec une précision et une efficacité accrues. L’avenir de la
médecine s’annonce passionnant.

Article précédent
Article
Innovations intelligentes

Dans la salle de contrôle idéale, l’homme et la machine font équipe